Partagez|

Jolane C. Everdeen ⚜ Burned it all

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Jolane C. Everdeen
_______________________


avatar

'Cause he's my main sin
● Messages : 93
● Camps : Elle hait les deux camps
● Situation : Célibataire
● Activitées : 7e année à Poudlard

Pensine
Pseudo IRL: Aloysia / Tenshi
Double comptes: Alan Davis

MessageSujet: Jolane C. Everdeen ⚜ Burned it all Lun 11 Fév - 22:01


Jolane C. Everdeen

« There's only one step between a slave and a hangman »

NomEverdeen Prénom(s) Jolane Date de naissance3 août 1983 Âge17 ans MaisonGryffondor AvatarMylène Jampanoï CréditTumblr
BaguetteSureau - plume de phoenix Balais aucun EpouventardUne tombe portant le nom des gens qu'elle aime RidiculusLa tombe fond en un miasme coloré Patronuspanthère Matière préféréel'Occlumancie & Défense contre les forces du mal Matière détestéeLa Botanique Rêve d'avenirRetrouver la trâce des traîtres qui ont tué sa famille
..ONCE UPON A TIME.
..A GIRL BURNED BY A LILY. ⚜
.
Golden Youth


Mon nom est Jolane Calysse Everdeen, et je suis la dernière-née de la famille Everdeen, l’une des plus puissantes lignées de sang-purs. J’ai grandi en plein cœur de Londres dans l’oisiveté la plus totale. J’ai eu pour habitude que l’on exécuté le moindre de mes désirs, que soit comblé chacun de mes caprices. J’étais une de ces gamine de « la haute », et je m’en contentais fort bien.

Ma famille, ou plutôt mon clan, était très nombreux. J’ai été chérie comme le sont tous les derniers arrivés d’une famille par mes aînés. Je me souviens. Je me souviens de cette période heureuse le cœur au bord des yeux. Je me souviens de ces visages familiers, et souriants. La vie nous était si simple alors. Comme tous les enfants en âge, je reçu un beau matin ma toute première lettre officielle. Ma lettre pour Poudlard. Nous avons longuement fêté ça, et j’étais déjà comblée à l’idée de retrouver les miens dans cette école dont ils ne cessaient de me parler mais que je n’avais encore jamais vue de mes propres yeux. Lorsque vint le jour du départ, la main de mon cousin Joren qui entrait alors en 5e année me tenait si fort et était si chaude, je crois bien qu’il appréhendait ma réaction au moment où le train m’éloignerait des miens. Mais je n’avais pas peur. J’étais fière. Je me sentais grande, puissante, à l’image des femmes de ma famille. Mais ce sentiment ne dura que le temps du voyage.

One way or another…


J’étais nerveuse. Tellement nerveuse en montant l’estrade, en sentant le cuir du choixpeau frôler ma chevelure ébène… Assise sur le petit tabouret, je dévisageais avec confiance les visages des miens assis à la table des Serpentard. J’étais toute prête à crier le nom de ma maison avec lui, mais tout ne se passa pas comme prévu. « Encore une Everdeen ! » S’était-il exclamé. Cela, ma mère m’avait prévenu qu’il me le ferait remarquer : nous étions cette année-là pas moins de six réunis dans l’école. Le choixpeau se mouvait sur ma tête de droite à gauche en maugréant des paroles que je ne comprenais pas, puis soudain s’exclama : « GRYFFONDOR » !
Le professeur Macgonagall me fit signe de me lever, mais je m’offusquai. Je devais aller à Serpentard. J’étais une Everdeen par Merlin ! Mais le choixpeau n’en eu que faire et m’assura que là était ma maison. Amère, en colère, je rejoignais donc la table des rouge et or qui ne se pressait pas pour m’applaudir, tandis que de l’autre côté de la table, mes cousins et cousines me lançaient des regards compatissants.

Good girls gone bad


Mes deux premières années je me tenais tranquille. Certes cette maison n’était pas celle que je désirais, mais mes parents, quoi que déçus m’avaient quelque peu remonté le moral en me montrant que bien qu’Everdeen, j’avais quelque chose en plus, que désormais je me démarquais du reste de la famille, et cette explication me plut. J’étudiais, je prenais mes marques. Quand vint ma 3e année, sans que je ne m’en aperçoive vraiment, je changeais petit à petit. Avec le départ de l’école des miens je devins plus agressive, plus... sadique, et autoritaire. Ma seule distraction ? Emmerder les gosses plus faibles que moi, et un notamment. Craig Walker. Je ne sais même pas pourquoi celui-là m’énerve autant ! Peut-être parce que je déteste le voir accompagné de ses amis, alors que je viens de le maltraiter. Peut-être parce qu’il m’est insupportable de voir cet air touché sur son visage lorsque je l’insulte alors que dans la minute qui suit un sourire orne à nouveau ses lèvres, peut-être bien que c’est autre chose, je n’en sais rien. Toujours est-il que ce garçon plus petit que moi, chétif, et toujours en train de rire m’exaspère à vouloir lui mettre la tête dans un mur !
Bien que Gryffondor, mes seuls amis sont des Serpentard. La plupart connaissent ma famille de réputation, de ce fait, je suis rarement seule. Dans mon oreille on me chuchote que ce n’est pas grave si je suis à Gryffondor, que le nom de mes parents et mon potentiel suffiront à me faire entrer dans l’ODT. L’Ordre des Ténèbres. En voilà une bien belle affaire…
Ma famille ne les craignait pas, et je ne les craignais pas non plus. Née Everdeen, il m’était impossible de me soumettre à quiconque, et qu’importe le rang de nos opposants.
Non. Jamais de mon vivant je n’aurai accepté cela. Avec le temps, toutes ces histoires prirent de l’ampleur, et commencèrent à m’inquiéter.
Alors que les vacances de Noël étaient annoncées, je surpris une conversation entre mon père et un homme d’un certain âge lui assurant que s’il refusait plus longtemps d’adhérer à l’ODT et de se faire apposer « la marque », le sort se retournerait contre notre famille. J’aurai voulu intervenir alors, mais la voix de mon père hurlant que personne ne marquerait les siens comme du bétail m’arracha un sourire des plus satisfait. Voilà tout ce que je voulais entendre du chef de clan qu’était mon père. Un homme noble, incapable de se laisser traiter autrement.

J’étais en 4e année lorsque le vent tourna pour de bon. Les camps s’agitaient les uns autour des autres, et ceux qui se disaient neutres ne cessaient de se voir forcer la main. Autour de moi, la plupart de mes amies de Serpentard portait désormais fièrement sur le bras cette sale marque, un tatouage d'appartenance, et surtout une preuve qu'ils avaient réussi le "test". Autrement dit qu'ils étaient des meurtriers. Je les regardais avec dégoût : elles ne valaient pas mieux que du bétail fier de s’en aller de son plein gré à l’abattoir. Dès lors je cessais de leur adresser la parole, et me contentait de la compagnie de mes « suivantes ». Parallèlement, cette angoisse qui pesait sur mon cœur me poussa à aller toujours plus loin dans la persécution, et surtout, dans la manipulation. J’y prenais goût. On me disait souvent que j’étais belle, et je su bien vite tirer profit de ce genre de compliment. Cette année fut un plein épanouissement pour moi car enfin je parvenais à toucher un peu de ce que j’avais perdu à mon arrivée ici : la soumission. Ma vie alla ainsi crescendo, jusqu’à ce fameux soir du 16 août 1996.

Burned alive


Je m’apprêtais à entamer ma sixième année dans un climat qui ne laissait rien présager de bon. Là où jusqu’à présent nous n’entendions parler que de l’ODT, s’ajouta le camp des résistants, et bientôt, tout ne fut plus que chaos. 16 août 1996. Comme à son habitude, mon père tenait en compagnie de tous les hommes majeurs de la famille sa réunion mensuelle dans son grand bureau. Je m’adossais à la porte, bercée par le son couvert de cette voix autoritaire que je chérissais tant. La question ces derniers temps était toujours la même : rejoindre ou non l’ODT qui se devenait de plus en plus pressante envers nous. Jusqu’à présent, mon père avait toujours tenu bon, et avait vivement refusé la marque et le rôle qu’ils voulaient nous faire endosser. Pour une lignée comme la nôtre, hors de question de se souiller les mains pour une poignée d’étrangers. La vérité c’est que nous n’avions pas d’idées préconçues sur le sujet. Tout comme je n’avais pas choisi ma naissance, ces « sang-de-bourbe » n’avaient rien demandé. Je ne me mêlais pas à eux, je ne les défendais pas, mais je ne leur ferais pas de mal. Et j’étais bienheureuse de voir mon père partager cet avis.
Je partais donc le cœur léger et assuré pour le chemin de traverse où j’avais prévu de passer la journée en vue de réorganiser mon matériel scolaire. Il faisait si chaud ce jour-là…

Lorsque je revins chez moi, la maison était vide de bruit. Le silence pesait à en alourdir les pièces les plus spacieuses. Puis, tout s’enchaîna très vite. Des fuseaux de lumières vertes jaillirent dans toute la pièce tandis qu’un à un, je voyais les corps des miens joncher le sol. Je ne compris que j’étais stupéfiée depuis un bon moment que lorsque je vis le corps de mon père tomber à genoux, et que le cri que je poussais, bien que me brûlant la gorge, ne parvint pas à mes oreilles. Je retombais dans l’inconscience, comme si mon corps avait souhaité me tirer de lui-même de ce mauvais cauchemar.
Lorsque je revins à moi pour la seconde fois, je me trouvais en compagnie de quatre hommes que je ne connaissais pas, ainsi que de mon cousin Joren. A la vue de son visage, je tombais à genoux devant l’évidence. Nous avions été décimés. Il ne restait plus que nous. L’on vint chercher un à un nos compagnons de cellule. Lorsque ces derniers quittaient la pièce, il ne fallait que quelques minutes avant d’entendre leurs cris résonner. Logée au creux des bras de la seule famille qu’il me restait à présent, je tentais vainement de couvrir ce son d’horreur, en vain.

Vint notre tour. On nous demanda en toute simplicité, étant donné que nous étions les seuls Everdeen dont ils n’aient pas encore entendu le jugement, si nous acceptions de nous soumettre à l’ODT. Je refusais net, cependant, je vis avec surprise l’expression de Joren se tendre. Je m’offusquais après lui : s’il fallait mourir, cela devait être fait dans l’honneur, et non comme des esclaves. Il hésita, encore et encore. On me reposa la question. Je ne pu répondre, mon cri déchira la pièce. Brûlée. On venait de me brûler vivre au fer rouge. Mon bras saignait autour d’une marque représentant une fleur de lys, symbole de la noblesse qui me rendait si arrogante et si peu docile. Cela acheva d’hâter la décision de Joren qui leur vendit son âme en échange de ma liberté. C’est ainsi que je le vis emmené loin de moi. Moi qui restais là, pantelante, le corps tremblant, et le bras mutilé, au milieu de quatre cadavres qui m’étaient inconnus.

Voilà. Voilà comment en une journée je venais de tout perdre. Le château qui avait été l’endroit de mes premiers pas et de ma jeunesse insouciante se transforma en l’un des QG de l’ODT. Le temps passa. Quelques semaines après ce drame, la guerre était déclarée. J’usais de mon corps, et de mes mensonges afin de retrouver la trace de Joren.
Seule, sans ressources, et sans personne vers qui me tourner, j’errais rongée par une haine démentielle pendant deux longues années de guerre. Quand enfin celle-ci prit fin à l’avantage de la résistance, j’y voyais là ma plus belle chance de faire condamner ceux qui avaient osé porter la main sur la famille Everdeen. Mais quand implorante je m’agenouillais devant ces hommes souillés de sang, devant ces tribunaux de guerre aux airs empotés, on me ria au nez. Je les entendis me dire que la mort des Everdeen, sang-purs arrogant, était un bien pour la société. Que contrairement à ce que je leur criais de notre innocence dans le massacre des sang-mêlés, notre famille, en tant que famille de noble lignée, était forcément impliquée, pour preuve le fait que Joren était à présent enfermé à Azkaban. Ma violence, et mon insolence grandissant avec le sentiment d’injustice qu’on m’imposait me valut un allé simple pour la maison de correction où je restais jusqu’à mon retour pour Poudlard.

Je cru devenir folle : Ma famille avait été rayée dans son intégralité, victime de ceux qui avaient été défait, et les vainqueurs refusaient de clamer notre innocence sous prétexte de notre naissance. Lorsque lors de notre dernier entretien public, je clamais haut et fort que ce juge me faisait subir un traitement pareil à ce que faisait les membres de l’ODT, je fus exclue du tribunal, et mon dossier fut clos définitivement.


Come back


Me revoilà désormais à Poudlard.
Ma rancœur et ma haine grandissent davantage chaque jour, mais cet épisode au sein du ministère de la magie m’aura au moins appris une chose. En ce monde, on ne peut compter que sur soi-même. C’est ainsi que désormais, je ne vis plus que dans l’espoir de retrouver la trace de ceux qui ont conduit la lignée Everdeen à son extinction. Je libèrerai Joren, et que Merlin m’en soit témoin, je souffrirai mille tortures et humiliations, mais je vengerai mon nom que tous ont traîné dans la boue.


Je me fous de devenir une esclave.
Je me fous de devenir une meurtrière.
Je me fous de devenir la putain de tout un pays.
Je me fous d’être à nouveau brûlée vive.

Je les vengerai.









Ton pseudoLALANOU ♥ :'D / Aloysia / Tenshi Ton âge 21 ans Que penses-tu du forum ?Il est rempli de pervers ♥ T'es arrivé là comment ?Par la voix du Saint-Esprit Code règlementGenre (a) Validé par Alec Un dernier mot Jean-Pierre ?Je pense pas faire de surpris mais c'est moi Alan votre modo préféré !! SBAF /se fait frapper par Phoebe x)
CODES BY RAINBOWSMILE


Dernière édition par Jolane C. Everdeen le Mar 12 Fév - 10:57, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samaël A. Lestrange-B.
_______________________


avatar

● Messages : 17
● Camps : ODT
● Situation : Veuve, pour son plus grand plaisir.
● Activitées : Folle à plein temps

Pensine
Pseudo IRL: rainbowsmile
Double comptes: Lisa Gremory

MessageSujet: Re: Jolane C. Everdeen ⚜ Burned it all Lun 11 Fév - 22:07

Rebienvenuuue, bon courage pour ta fiche.
On peut avoir deux éléments dans sa baguette ? oO J'étais persuadée qu'on n'avait qu'un élément, via pottermore c'est comme ça donc bon lol.
Han en plus on a le même patronus !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
D. Alec-Ivy P.-Henderson
_______________________


avatar

....
● Messages : 1781
● Camps : Ordre des ténèbres, le mal domine.
● Situation : Marié avec Liam, le plus beau des hommes, trois enfants. ♥
● Activitées : Sans emploi, prisonnier à Azkaban.

Pensine
Pseudo IRL: Morphée.
Double comptes: //

MessageSujet: Re: Jolane C. Everdeen ⚜ Burned it all Mar 12 Fév - 9:17

Re-Bienvenuue ♥
Je ne pense pas que ce soit possible, de plus la description de la baguette n'est pas complète puis, pour le fait qu'elle aie dix neuf ans n'est pas possible, si elle se trouve en septième année à Gryffondor donc il faut qu'elle aie dix sept ans.

"Joren était à présent enfermé à Azkaban, la marque des ténèbres bien ancrée sur le bras." La marque se trouve sur leur omoplate, c'est expliqué ici : http://apareciumreturn.1fr1.net/t13-l-ordre-des-tenebres

voilà voilou, je pense n'avoir rien oublié. ->

_________________
HOLD YOUR BREATH &COUNT TO TEN
The side effects are sexual and you love the way I say. I'm your favorite drug, you can't break this addiction, no.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyle Melchior Lake
_______________________


avatar


● Messages : 231
● Camps : Souhaitant intégrer la Résistance
● Situation : Célibataire
● Activitées : Formation Professorat

Pensine
Pseudo IRL: Mao
Double comptes: Aaron H. Walker

MessageSujet: Re: Jolane C. Everdeen ⚜ Burned it all Mar 12 Fév - 10:27

Re-Bienvenue ma chouquette :D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jolane C. Everdeen
_______________________


avatar

'Cause he's my main sin
● Messages : 93
● Camps : Elle hait les deux camps
● Situation : Célibataire
● Activitées : 7e année à Poudlard

Pensine
Pseudo IRL: Aloysia / Tenshi
Double comptes: Alan Davis

MessageSujet: Re: Jolane C. Everdeen ⚜ Burned it all Mar 12 Fév - 11:10

D. Alec-Ivy P.-Henderson a écrit:
Re-Bienvenuue ♥️
Je ne pense pas que ce soit possible, de plus la description de la baguette n'est pas complète puis, pour le fait qu'elle aie dix neuf ans n'est pas possible, si elle se trouve en septième année à Gryffondor donc il faut qu'elle aie dix sept ans.

"Joren était à présent enfermé à Azkaban, la marque des ténèbres bien ancrée sur le bras." La marque se trouve sur leur omoplate, c'est expliqué ici : http://apareciumreturn.1fr1.net/t13-l-ordre-des-tenebres

voilà voilou, je pense n'avoir rien oublié. ->

Merci tout le monde

Chef, j'ai tout modifié ce que tu m'as dis =DD J'espère que ce sera bon ^-^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Athénaïs L. Pontius
_______________________


avatar


● Messages : 724
● Camps : Adhérant aux idées de l'ODT.
● Situation : Amoureuse et mariée à son demi-frère et maman d'un petit Drake d'un an et demi.
● Activitées : S'occuper de son fils, de ses neveux et de sa nièce.

Pensine
Pseudo IRL: 31 cm, plume de phénix, bois de chêne, plutôt souple
Double comptes: Seth, Madison & Liam

MessageSujet: Re: Jolane C. Everdeen ⚜ Burned it all Mar 12 Fév - 11:29

Pour moi c'est parfait désormais (: Je te valide donc, Rebienvenue parmi nous la miss :p & tu connais la marche à suivre hain :3

_________________
Athénaïs and Jezabel ♥️
« Quoi qu'il arrive, crois en toi. Crois en la vie. Crois en demain. Crois en chaque chose que tu fais. •• .unbreakable »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
_______________________





MessageSujet: Re: Jolane C. Everdeen ⚜ Burned it all

Revenir en haut Aller en bas

Jolane C. Everdeen ⚜ Burned it all

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» A genoux les yeux au ciel, j'hurle comme un loup mais la lune s'en fout ... ✖ Everdeen
» Burned Skull IC#1 RESULTS ARE HEREEEEE!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
APARECIUM ::  THE BEGINNING ::  Présentation :: Welcome Here !-